C’est peut-être la troisième ou quatrième fois que nous nous rencontrons. Je suis étourdie de joie de vous revoir, volubile, presque bruyante. A dire vrai, je vous agace. « Qu’avez-vous prévu, où allons-nous dîner ? pépiai-je. »

Vous m’entrainez dans la chambre et sans prendre la peine de me déshabiller vous me renversez sur le dos et immobilisez mes mains habilement. Vous relevez mes jambes au-dessus de ma tête et m’administrez un godemiché avec stimulateur clitoridien. Je gigote et tente de protester : quelques petites claques bien senties sur les fesses ont raison de ma résistance. Vous maintenez tout de même mes jambes et patientez.

Le rythme mécanique de l’engin dicte la montée du plaisir, aucune échappatoire possible. Je jouis.

Vous retirez l’objet presque aussitôt et me faites lever. « Allez vous rendre présentable dans la salle de bain, puis nous pourrons enfin aller dîner. » Tremblante sur les hauts talons, je me recoiffe et réajuste ma robe. « Et je vous confisque votre culotte ! » Déclarez-vous pour conclure.

Le dîner est gai et agréable, nous parlons calmement de nous, de nos lectures, de nos voyages.

Revenus dans la chambre, vous m’embrassez tendrement et faites glisser uns à uns tous mes vêtements. Vous découvrez mon sexe brûlant, gonflé, offert. Chaque frôlement me fait tressaillir, chaque baiser provoque des soupirs.

Vous jouez longuement avec moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s