Fantaisie 7 – suite et fin.

Son amant se lève pour s’installer prés d’elle. Elle entend l’inconnu approcher et enlever son manteau. Il s’assoit sur le bord du lit. Ses yeux sont très chauds, très noirs, très brillants. « Bonjour mademoiselle, souhaitez-vous que je reprenne là où il s’est arrêté ? »Elle tourne son regards vers son amant, qui lui caresse doucement les joues et les cheveux. Bien sûr ils en avaient parlé. Parlé, seulement.

Elle plonge son regard dans les yeux noirs et la sidération passée, réalise soudain qu’elle est nue, offerte comme jamais elle n’avait été offerte. Une émotion immense la saisit, soulève sa poitrine, s’empare de tout son corps comme un étau, bloque sa respiration. « Calme toi, lui dit son amant. » Il caresse son front, ses épaules. Elle rouvre les yeux, le regard brûlant est toujours rivé à son visage. Il n’a fait aucun geste. Elle ose enfin le regarder, quitter ses yeux pour l’observer. Il est séduisant. Elle se sent rougir très fort car elle le trouve très séduisant. L’inquiétude la saisit elle a peur qu’il ne s’en aille tout à coup, prenant son immobilité et son silence pour un refus. Tous les sons lui échappent elle ne sait plus comment s’exprimer. A bout de mots, elle soulève ses bras, pose ses poignets liés au-dessus de sa tête pour libérer sa poitrine et enfouir son visage dans son épaule. Elle espère qu’ils comprennent.

« Tu veux bien ? murmure son amant. » Un peu « oui » s’exhale enfin et elle sent aussitôt deux paumes chaudes, là, sur la peau fine de l’intérieur des cuisses. Il se penche et sa langue parcourt ses lèvres, son clitoris, ses muscles de plaisir se contractent, elle tremble et laisse échapper de petits cris de plaisir. Elle suce les doigts de son amant qui caresse à présent ses seins, en pince les pointes, fait rouler les tétons entre ses doigts pour exaspérer son désir. Le plaisir monte terriblement, les sensations passées et présentes se mêlent, des éclats de couleurs passent sous ses paupières closes. Elle entend confusément « passe-moi la boite » et se sent pénétrée par l’un de ses joujoux, tandis qu’il se concentre sur son clitoris.

Les mouvements profonds et de faible amplitude donnés au godemiché et leurs caresses constantes, régulières, appuyées, l’amènent à la jouissance. Elle s’entend crier d’un orgasme du fond du ventre et rit et pleure tout à la fois. Sans forces elle est incapable de réagir lorsqu’il enfonce un deuxième godemiché dans son anus. Elle entend le bruit de la capote puis Marc retire l’engin pour la sodomiser, tandis que son amant continue de faire aller et venir le godemiché dans son vagin. Elle ne s’est jamais sentie prise comme cela, la sensation est extraordinaire, limite, presque trop, trop complète. Elle perd totalement la tête à présent, perd conscience de son corps comme si elle était devenue immense, sans frontières. Elle l’entend jouir, les deux hommes se relaient et c’est bientôt son amant qui la prend. Il l’embrasse et la pénètre profondément. Elle enroule follement son sexe autour du sien pour le mettre au supplice, le faire gémir. Elle veut l’entendre. Comme un combat. Il faiblit elle voit ses yeux devenir flous, il se retire et la sodomise à son tour. Elle crie. Marc caresse son sexe, la pénètre de ses doigts, lui caresse les cheveux et lui murmure des mots obscènes et tendres à l’oreille. « Tu es bonne, tu es belle. C’est magnifique de te baiser. Laisse-toi aller encore. »

Elle entend son amant jouir. Ils la détachent, la massent. Nue entre leurs deux corps, elle pousse de longs soupirs d’aise. L’un des deux hommes tient ses seins entre les mains, l’autre glisse deux doigts dans son vagin. Elle s’endort brusquement en tenant leurs deux sexes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s